19°C nuageux, vent Sud-Est 15km/h

 

Je suis arrivé vers 12h30. Il y avait du vent. Le puéril a manger vers 13h30, l’adulte est reparti en mer vers 16h30.

 

Je cherche un moyen pour pouvoir photographier le saut de l’adulte dans l’eau, le décollage et l’envol. Le problème que je rencontre est très simple. Le fou se jette dans l’eau dos au ponton et forcément en contre bas et décolle vers le large. Je l’ai donc toujours de dos.

 

Lorsqu’il revient au nid, il se jette sur la plate-forme, assez violemment, soit venant du large ou du côté gauche, tout dépend du vent. Le problème technique est, qu’il faudrait que je sois dans l’eau pour les photographier de face. Il va falloir que je trouve une solution à ce problème technique…

 

A plusieurs reprises, dans différentes revues de photos animalières, je lisais «  l’animal dans son biotope ». Aujourd’hui, j’ai un problème de définition de biotope, car le milieu naturel de l’animal a bien changer.

 

Ici, les fous de Bassan sont venus nicher dans un port, à proximité de bateaux. Ils utilisent différents matériaux pour construire leurs nids, comme des branches, mais aussi des cordes et des détritus en plastiques. Ils décollent entre les bateaux, n’ont pas peur des machines (bruits, odeurs, …). Donc il faut aussi monter cette face malheureusement cachée dans les journaux. Les animaux sauvages sont tributaires des humains et de leurs inconsciences écologiques, et aujourd’hui, n’ont pas peur de venir vivre au plus près des villes.

 

Je vais aussi faire d’autres types de photos, moins poétiques et plus réalistes ! (comme celles des koalas en Australie par Joel Sartore dans le National Geographic de mai 2012)