30 juin 2012 28°C vent 35km/h rafale 55km/h, arrivée 8h30 départ 14h40

 

Le puéril de gauche a quasiment perdu tout son duvet. Des plumes grises tachetées de blanc le remplacent. Celui de droite a tout son duvet et est vif.

 

Pendant ma présence sur le ponton, j’ai rencontré une stagiaire en écologie qui travaille à la capitainerie du port, et de M. et Mme Diederi de la LPO. Ils s’inquiète de l’état physique du puéril le plus âgé, car il est couché sur le flan droit, et a maigri.

 

Il faut savoir qu’à un moment, les parents d’un puéril n’alimente plus leur rejeton, pour qu’il soit obligé d’aller à l’eau pour apprendre à voler et à pêcher. Le poids d’un puéril avant qu’il se jette à l’eau est trop lourd, il n’arriverait pas à décoller.

 

Effectivement, pendant ma présence, le puéril de gauche n’a pas manger, celui de droite, vers 13h40. Chose étrange, les puérils mangent toujours vers la même heures, entre 12h30 et 15h. Sont ils calés par rapport au soleil ?

 

Au départ de cette sortie, j’étais venu pour photographier celui de gauche sans son duvet, mais aussi pour compléter les séries de photos faites les jours précédents. Je viens de faire un état des lieux de toutes mes photos et des séries. Aujourd’hui, j’espère pouvoir prendre en photo le puéril sans duvet, le moment où il s’alimente,  son plongeon dans le port et son envol. Ces quatre moments demandent beaucoup de patience, et d’être au bon moment. Je ne pense pas avoir toutes ces séries, car il faudrait soit que je reste des journées successives sur le ponton, ou un coup de chance, comme au moment de l’accouplement. Ce reportage va peut être s’arrêter avant d’avoir ces quatre séries.

 

Le puéril le plus âgé devrait partir du nid entre le 20 et le 25 juillet et l’autre vers le 20 août, car ils restent au nid environ 90 jours.

 

Il y a trop de paramètres aléatoires car ces durées sont données pour des couvets dans le nord de l’Europe, en Bretagne, Ecosse et Irlande.

 

J’ai essayé de faire quelques vidéos, que je monterais plus tard.